Actualités

JRS Limousin • Bien accueillir les réfugiés et mieux les intégrer

JRS France (Service Jésuite des Réfugiés) a récemment publié un rapport, consultable sur www.jrsfrance.org, qui montre l’importance pour notre société de favoriser l’accès au travail et à la formation des personnes en demande d’asile et réfugiées, démarche engagée par l’antenne JRS Limousin…

Ce rapport est né de l’expérience d’accompagnement sur le terrain de personnes en demande d’asile et réfugiées. La quasi-totalité des États de l’Union européenne a mis en place, ces dernières années, des mesures visant à donner aux demandeurs d’asile un accès effectif au travail, à l’apprentissage de la langue et aux formations. Mais la France fait exception depuis la suppression du droit au travail des demandeurs d’asile en 1991. Le rapport vise à remédier à cette exception française.

Le rapport invite par ailleurs à mettre en place un cadre législatif et administratif favorisant la synergie de tous les acteurs de l’intégration – ceux qui accueillent comme ceux qui sont accueillis – et propose des pistes concrètes en ce sens.

Au niveau local en Limousin, deux constats peuvent être faits. D’un côté, un manque d’accès aux formations et à l’emploi pour les personnes en demande d’asile. De l’autre, un accompagnement poussé à la formation et à l’emploi pour les personnes réfugiées comme la Plateforme d’Accompagnement et d’Intégration des Personnes réfugiées. Toutefois, les parcours de formation proposés sont souvent axés sur la remise à niveau, pas toujours qualifiants ni professionnalisants, et obligent les personnes réfugiées à s’armer de patience avant de pouvoir véritablement trouver un emploi.

L’antenne du Limousin de JRS France a récemment développé un volet insertion dans le cadre de son programme JRS Ruralité. Ce volet, via un groupe de travail bénévole, met en lien des personnes déplacées par force avec de potentiels employeurs et formateurs du milieu rural.

Par ailleurs, grâce à un travail en synergie avec plusieurs associations (Les Tisserands et Hestia – dispositif Horizons), Sylvain, boulanger chef d’entreprise de « Chez Renard » et Jalil, un jeune afghan réfugié depuis 2020 ont été mis en lien. Depuis, Jalil a signé un CDI sans avoir été au préalable formé spécifiquement à la boulangerie et il a une très belle relation avec son employeur. L’obtention de ce poste lui a permis de renforcer son insertion (il a maintenant un logement autonome, des ressources et une motivation sans failles) sans attendre d’avoir tous les prérequis nécessaires (niveau de langue suffisant en français, formation en boulangerie…). Comme le montre le rapport, cette mise en lien avec les employeurs gagnerait à se faire dans le cadre d’une politique proactive des services publics pour l’emploi et à commencer le plus tôt possible dans le parcours des réfugiés.

Retrouvez le rapport de JRS France sur www.jrsfrance.org

%d blogueurs aiment cette page :