Quels enjeux pour la santé ?

Aujourd’hui, la santé est un enjeu majeur de notre société du début à la fin de vie ainsi que dans l’accompagnement des malades. Nous devons de plus en plus investir dans les soins et la formation des personnels de santé. Cet effort devra être croissant du fait du vieillissement de la population. Des sujets font également débat comme la vaccination ou la bioéthique. Quels sont les enjeux à venir pour notre système de santé ? Comment les chrétiens perçoivent-ils ces changements et comment les accompagnent-ils ?

Quand nous pensons santé, c’est dans les progrès de la médecine que nous espérons, et ils sont réels. Mais d’autres mots arrivent : protocole, parcours de soins, solitude, dépendance et grille « AGGIR », et, peut-être « corps augmenté » … le souci d’une bonne prise en charge du « patient » se heurte aux impératifs économiques.

Aujourd’hui, on est passé « d’un hôpital de séjours à un hôpital de parcours ». Ainsi, est favorisé le retour le plus rapide possible au domicile pour les personnes avec des traitements longs ou/et en fin de vie.

La laïcité à l’hôpital se situe entre liberté religieuse pour autrui et clause de neutralité du service public. Avec une formation adaptée, l’aumônerie garde toute sa place en réponse aux demandes des patients, en partenariat avec l’équipe soignante.

Deux autres mots nous mettent en alerte : dignité et alhzeimer. Cette maladie, en proportion croissante, nous remet face à notre vulnérabilité et au nécessaire maintien de toute personne dans sa capacité relationnelle et décisionnelle.

Les maladies actuelles sont le plus souvent chroniques. Les personnes âgées, de plus en plus « maintenues à domicile » ne rentrent en EHPAD qu’à un âge très avancé. Maladie, handicap, âge, appellent l’implication des « proches aidant ».

Les personnes handicapées, nombreuses, ont une espérance de vie de plus en plus grande. Elles souhaitent vivre dans une « société inclusive » avec des accueils adaptés pour leurs vieux jours.

Les soignants souffrent aussi de « burn out », et certains, à l’extrême, sont même tentés par le suicide. C’est la « sensation de travail empêché », c’est à dire le sentiment de ne pas faire convenablement son métier, qui les épuise.

Comment les chrétiens et l’Eglise perçoivent-ils et réagissent-ils face ces enjeux de notre système de santé ? Au sein des diocèses, la Pastorale de la santé est au carrefour de tous ces défis et y trouve sa belle mission.

M.-C. T.

%d bloggers like this:
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR