Devoirs de vacances

Cette expression est polysémique. Elle signifie ce qu’on n’y entend pas spontanément : c’est un devoir de prendre des vacances. Parce que c’est sain de « décrocher », de couper avec le quotidien pour mieux le retrouver, de s’adonner aux bienfaits de la famille, des amis, du sport, d’un camp scout ou d’ACE, de la culture, des loisirs, de quelques jours dans une abbaye…

Le mot vacances ne figure pas dans les Évangiles et on ne connaît pas de « vacances » de Jésus. Mais on sait son souci du repos des Douze  : «  Venez à l’écart et reposez-vous un peu » (Mc 6, 31), même si… l’urgence de la mission rend en fait cette proposition irréalisable. Il arrive donc qu’on ne puisse pas prendre de vacances. Parce que la mission ou d’autres impératifs l’interdisent ou parce qu’on n’en a pas les moyens économiques ou physiques… On peut alors, toujours, entendre Jésus nous dire : « venez à moi, vous tous qui peinez et moi je vous procurerai le repos » (Mt 11, 28).

Mais le sens plus habituel des «  devoirs de vacances », c’est d’emporter un peu de travail dans son cartable pour ne pas trop perdre la main. Permettez donc que votre évêque vous suggère des devoirs de vacances.

Visiter les personnes âgées ou malades. Cette année encore, hélas, nous ne pourrons emmener de malades lors du pèlerinage diocésain à Lourdes. Certains iront tout de même avec le pèlerinage national. Mais beaucoup en seront privés. C’est un appel à être attentifs, plus que jamais, à nos aînés dans les maisons de retraite, hospitalisés ou isolés chez eux.

Participer à la démarche synodale. Cette démarche nous conduit vers la rencontre de Pentecôte 2022 et vous invite maintenant à travailler avec d’autres pour vous mettre à l’écoute et prendre la parole. Un livret vous y aide (https://www.diocese-limoges.fr/assemblee-synodale). Je compte sur la participation  du plus grand nombre pour que nous discernions ensemble ce que l’Esprit Saint dit à notre Église pour qu’elle soit missionnaire. Les devoirs doivent être rendus pour la rentrée !

Prier pour les vocations. Nous avons eu la joie de vivre l’ordination presbytérale de l’abbé Marie-Debrice, ce 27 juin en la Cathédrale. Mais… pour qu’il y en ait d’autres un jour, il faut plus que jamais continuer de « prier le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson » (Mt 9, 38). Les missions des ouvriers sont variées, mais parmi eux, nous ne pouvons pas nous passer de diacres, de prêtres, de consacrés. Dans les paroisses et les mouvements, le Service diocésain des Vocations fait circuler pendant 9 mois un « sac à dos vocations », excellent outil pour prier et échanger autour des vocations, que je vous recommande.

Que notre Dieu demeure le cœur de votre été  et la vraie source de votre repos !

+Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges

Découvrez Le Sillon n° 840 de juillet-août 2021 en ligne

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR