Conseils de lecture

Jésus n’a jamais rien écrit que sur du sable (Jn 8, 6). C’est probablement parce qu’Il n’a pas écrit qu’un pasteur doit écrire souvent, non pas pour compenser bien sûr, mais pour tourner inlassablement les cœurs vers Lui, toujours plus grand que nos pauvres mots, écrits ou proclamés.

Les rédacteurs du Sillon m’ont suggéré d’orienter mon éditorial sur la lettre pastorale que je vous ai adressée en ce début d’année. Écrire pour vous parler de ce que j’ai écrit, c’est céder à « l’auto-référentialité » que dénonce fréquemment le pape François, j’hésite donc à le faire…

Je vous invite au moins, simplement et humblement, à lire cette lettre, intitulée En marche vers les ostensions, en priant pour qu’elle nous stimule un peu à avancer ensemble vers la joie du Salut. Elle est destinée à tous les catholiques, surtout à ceux qui sont engagés dans l’animation de nos communautés, services et mouvements. Son but est de donner un cap commun en vue des ostensions de 2023, car en faisant mémoire des saints du passé, nous voulons demander la grâce d’une sainteté renouvelée pour nous, aujourd’hui. Elle évoque des points d’attention, quelques propositions et des chantiers en cours pour lesquels il nous faudra réfléchir et discerner ensemble.

Il semble que le confinement ait permis à beaucoup de retrouver le goût de lire dont nous nous détournons facilement par une vie trépidante et… l’attrait des écrans.

Plaise à Dieu que la reprise des activités ne nous détourne pas de ce goût de lire et de lire d’abord la Bible. Mais comme nous avons du mal à nous détacher des images de nos écrans ! Notre oeil, fasciné par l’image – eìdolon, idole – doit retrouver sa capacité à contempler l’Image, – eìkòn, icône, du Dieu invisible. C’est le Christ qui est « l’image du Dieu invisible » (Col  1, 15). Cette image, nous y accédons en scrutant les Écritures qui témoignent de lui, qui dessinent son portrait.

S’il faut lire, ce n’est donc pas (seulement) parce que le Pape, les évêques ou les journalistes du Sillon écrivent. C’est d’abord pour avoir accès à la Parole du Salut, Jésus-Christ. L’évangile seul est « parole d’évangile ». En invoquant l’Esprit-Saint, qui a inspiré les auteurs sacrés, et en lisant l’Écriture en communion avec l’enseignement de l’Église, vous êtes certains d’avoir accès permanent au Christ : pourquoi vous priver ?

+ Mgr Pierre-Antoine Bozo

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR