Abbaye Saint-Martial : l’abbatiale du monastère a 1000 ans

Dans notre précédente chronique, nous avons évoqué le dynamisme des études sur les anciens monastères du diocèse de Limoges. Elle se confirme de nouveau avec l’organisation d’un colloque international sur l’abbatiale du monastère Saint-Martial à Limoges, dont le chantier a débuté vers 1018, il y a 1 000 ans !

Le monastère Saint-Martial à Limoges est durant le Moyen Âge un foyer monastique majeur de l’Aquitaine médiévale. Une première communauté de clercs, très probablement attachée à celle de la cathédrale Saint-Étienne, s’installe à une date indéterminée autour du tombeau de saint Martial, première évêque de Limoges au IVe siècle. Le testament de saint Yrieix atteste de l’existence de cette communauté au VIe siècle. Elle devient ensuite une communauté monastique en 848 par la volonté de Charles le Chauve. Les récentes fouilles archéologiques place de la République à Limoges ont mis au jour de très importants vestiges de l’abbatiale du Sauveur, édifiée à partir du XIe siècle.

La relecture des textes et de la documentation ancienne opérée à l’occasion du Congrès archéologique de France qui s’est tenu en Haute-Vienne en 2014 ont attiré l’attention sur l’importance pour l’histoire de l’art roman du chevet de Saint-Martial de Limoges, édifié entre 1017-1018 et 1028. Les puissantes substructures mises au jour lors des fouilles de 2014-2017 ont par ailleurs confirmé l’ambition exceptionnelle du projet architectural et révélé la très belle qualité des techniques de constructions. Les diverses modifications apportées au parti primitif au cours des années 1040-1050 révèlent pour leur part le dynamisme d’un chantier expérimental qui fut à la pointe de l’innovation.

Toutes ces données historiques et archéologiques seront présentées lors d’un colloque organisé à l’occasion du millénaire de la mise en chantier de l’abbatiale, afin de lui donner la place qui est la sienne, à la lumière des recherches actuelles sur les débuts de l’architecture romane. Lors de la journée du jeudi 29 novembre, les intervenants au colloque aborderont le dossier documentaire, les fouilles archéologiques (2014-2016) et les rapports entre architecture et liturgie. La seconde journée, le vendredi 30 novembre, sera consacrée aux questions architecturales, en privilégiant les comparaisons avec d’autres édifices religieux contemporains à l’abbatiale. Espérons que ce colloque montrera l’importance exceptionnelle de ce monument et de ses vestiges archéologiques, qui doivent mériter une belle mise en valeur auprès du grand public.

Saint-Martial de Limoges. Millénaire de l’abbatiale romane 1018-2018.
29 et 30 novembre. Limoges. Espace Simone Veil. 2 rue de la Providence.
Participation sur inscription (20 euros).
Organisateurs
Société Française d’Archéologie, Société archéologique et historique du Limousin et université de Limoges (CRIHAM)
Contact
Société Française d’Archéologie, 5 rue Quinault, 75015 Paris Tel. 01 42 73 08 07 contact@sfa-monuments.fr
www.sfa-monuments.fr

%d bloggers like this:
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR