ADCV • Accompagner des projets de soins au Vietnam

La création de l’ADCV (Association d’Aide au Développement de la Chirurgie au Vietnam) remonte à 1995. Son fondateur le Pr. B. Descottes souhaitait rassembler dans cette association tous les professionnels gravitant autour du malade. Ainsi, de nombreux professionnels du CHU de Limoges entre autres, se sont relayés depuis 25 ans au sein de cette association pour accompagner des projets de soins menés par nos collègues vietnamiens.

Bronchiolite : prise en charge des nourrissons

Le très beau projet de Stéphane Gauthier, kinésithérapeute au CHU de Limoges, sur la prise en soin des nourrissons touchés par la bronchiolite a permis aux collègues vietnamiens de réaliser une recherche au sein de leur hôpital : l’hôpital Duc Giang. Cette recherche comparait deux techniques. Une technique jusqu’alors utilisée dans l’hôpital voire le pays : le clapping qui correspond à des percussions thoraciques associées plus ou moins à une posture et une technique présentée par M.  Gauthier, basée sur des manœuvres réalisées par augmentation du flux expiratoire. Au travers d’une cohorte de plusieurs dizaines de patients, l’étude a mis en évidence un net bénéfice pour les nouvelles techniques proposées. En effet, cette étude comparative sur le désencombrement bronchique a listé les avantages et les inconvénients des différentes prises en soins. Il en est ressorti comme avantage : une meilleure clinique pour les nouvelles techniques (un meilleur confort du nourrisson, un meilleur désencombrement, une meilleure oxygénation mesurée par saturomètre), comme inconvénient : quelques parents avaient des appréhensions pour l’application des nouvelles techniques chez leur enfant. Les professionnels ont peu à peu adopté ces nouvelles techniques et ont progressivement modifié leur prise en soins.

Hygiène hospitalière au bloc opératoire

Un de nos derniers grands projets menés par Catherine Duret : infirmière de bloc opératoire et de stérilisation au CHU de Limoges, retraitée depuis peu de temps, s’est déroulé sur deux ans. Subventionné par le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine, ce projet a permis à Catherine Duret de travailler avec les équipes des blocs opératoires et de la stérilisation de l’Hôpital Viet Duc : hôpital du Ministère de la Santé de Hanoï. Le thème de son projet était : Hygiène hospitalière au bloc opératoire – à la stérilisation et prise en charge des dispositifs médicaux au bloc opératoire et à la stérilisation. Ce projet devait s’étaler entre 2017-2019 et une partie du budget octroyé, devait servir à l’achat de matériel médical. Ces deux points ont été parfaitement respectés. Ce projet a nécessité une présence de trois semaines lors de la première année et de deux semaines lors la deuxième année à l’hôpital Viet Duc à Hanoï. Tous les jours, des cours théoriques et pratiques ont été dispensés par C. Duret et de nombreux échanges ont permis à M. Oanh (Directeur de Soins de l’hôpital Viet Duc) et à ses équipes de questionner leurs pratiques et d’envisager des axes d’amélioration dans tous les domaines impactés par les nouvelles connaissances. Au total, une dizaine de procédures ont été écrites par les équipes vietnamiennes à partir des enseignements reçus et de la situation économique du pays. Lors de sa deuxième année, Catherine a retrouvé des équipes motivées et de nouvelles organisations. L’accompagnement a surtout été orienté vers l’écriture de documents d’évaluation permettant aux équipes d’encadrement d’apporter régulièrement des mesures correctrices et de garder le cap. « Ce fut l’occasion de resserrer encore plus les liens avec mes collègues infirmières vietnamiennes qui ont pleinement participé et se sont rapidement appropriées de nouvelles techniques de travail faisant ainsi évoluer leurs pratiques professionnelles » nous dit Catherine Duret.

S’engager dans des projets d’aide au développement requiert de la patience, de la compréhension, du respect, de l’écoute mutuelle pour les soignants engagés. Des valeurs que nous retrouvons dans le soin. Dans son approche du patient, le soignant met tout en place pour que ce dernier puisse trouver en lui la force de se relever et il l’accompagne afin de lui permettre d’atteindre la rive d’où il pourra de nouveau reprendre son chemin de vie. La même humilité est nécessaire ici et là-bas.

25 années de coopération se fêtent !

La Covid a eu raison de la manifestation que nous avions prévu d’organiser cette année. Ce que nous n’avions pas prévu c’est de recevoir un don de 6 000 masques de nos amis soignants vietnamiens. Au plus fort de la crise, nos collègues vietnamiens, ont souhaité partager avec nous des masques, nous en manquions, ils en avaient. « Juste retour des choses » nous ont-ils dit. « Voilà 25 ans que vous nous accompagnez, aujourd’hui on peut vous aider, on le fait ». C’est une très belle chaîne de l’amitié qui s’est mise alors en place. Les masques collectés par nos collègues et ami(e)s vietnamiens ont transité par l’ambassade de France au Viet-nam, la Vietnam Airlines, l’ambassade du Vietnam à Paris. Les ambassades et la Viet-nam Airlines ont prolongé et renforcé le geste parti spontanément des soignants. Ainsi Christine Picarel et Karine Delagnier (membres de l’ADCV) ont récupéré à l’ambassade du Vietnam, lors d’une cérémonie en présence de l’ambassadeur du Vietnam à Paris, ces masques dont une partie a été offerte aux membres de l’ADCV. Une autre partie a été remise à la Mairie de Limoges pour le service des repas aux personnes âgées et l’aide à domicile des personnes âgées. Le reste des masques, environ 5 000, a été offert à l’hôpital de Limoges pour les soignants. (voir photo) Que peut-on ajouter à ce merveilleux geste de solidarité et d’amitié ? Merci !

Que vivent les projets de coopération qui, au-delà de purs échanges de connaissances ou de matériel, tissent et renforcent des liens de paix et d’amour entre les peuples.

%d bloggers like this:
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR