Réduire le gaspillage alimentaire • Un poulailler à l’école !

L’idée a germé depuis très longtemps de créer un poulailler afin de responsabiliser les enfants et de faire revivre les jardins de Beaupeyrat. L’occasion d’un projet sur l’alimentation et la sensibilisation des élèves aux gaspillages alimentaire a permis de réaliser cette construction.

Un projet labellisé Éco-École

L’équipe pédagogique s’est alors réinscrite, pour la deuxième année, au label Éco-École sur le thème de l’alimentation motivée par la réussite de l’an passé. Ce projet a mobilisé dans un premier temps l’équipe pédagogique (le directeur, le personnel de l’OGEC, les enseignants), puis les enfants et leur famille. Ensuite, nous avons fait appel à différents partenaires  : l’APEL de l’école, les services des cuisines gérés par API et leur cheffe,  l’association des anciens de Beaupeyrat, des services comme La maison de la Nature à Limoges, le Syded, et Limoges Métropole.

Le label Éco-École est un programme qui vise à aider les élèves à mieux com-prendre le monde qui les entoure pour s’y épanouir et y participer. Il repose sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs d’un établissement scolaire (élèves, enseignants, direction, personnels administratifs et techniques, etc.) mais également du territoire (collectivi-tés, associations, parents d’élèves, etc.). Depuis son lancement, le programme Éco-École bénéficie du soutien du Ministère de l’Éducation nationale.

Construction et utilisation du poulailler

Pour les élèves, il n’a pas fallu les solliciter très longtemps, faire rentrer des poules dans leur quotidien a été une idée rapidement adoptée  ! Mais il n’y avait pas que le projet du poulailler, il y avait aussi la réduction des déchets alimentaires qu’il fallait prendre en compte. Là aussi, les enfants ont été vite sensibilisés dans leur classe ou à la cantine ou encore lors de petites réunions avec le club « éco-écoliers ». Ils devenaient des ambassadeurs auprès de leurs camarades pour faire passer le message. Les enfants ont été très impliqués avec la mise en place d’un ca-lendrier de répartition des classes pour aller nourrir les poules et entretenir le poulailler. De plus, certains élèves qui mangent à la cantine apportent les restes aux poules et le surplus est mis au composteur.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Ce projet de poulailler s’inscrit dans une volonté de réduire le gaspillage alimentaire. À la cantine, la cheffe avec son équipe et le personnel de l’OGEC qui encadrent les enfants, ont sensibilisé les élèves à ne pas prendre plus qu’ils ne pourraient manger. Des affiches ont permis de faire passer le message.

On leur a expliqué qu’il valait mieux revenir se servir s’ils avaient encore faim. Un gâchimètre va être installé (il y a déjà une corbeille), c’est-à-dire une urne géante transparente pour collecter le pain jeté. Son objectif est de faire prendre conscience à tous petits et grands, du volume de pain gâché afin de réduire leur gaspillage alimentaire. L’idée est simple : les convives déposent le pain qu’ils n’ont pas mangé, dans le gâchimètre à la sortie du self. Cette action s’applique au pain pour une période définie (une semaine minimum). Cette sensibilisation doit nécessairement s’accompagner d’affiches afin d’expliquer le geste à réaliser. Nous commençons progressivement afin que les élèves et les adultes prennent bien la mesure de leurs actes.

Dans les classes, en cycle 1, les goûters sont devenus collectifs pour éviter des boîtes à goûters qui sont parfois peu ou pas équilibrées. Pour réduire le gâchis et développer de nouvelles habitudes alimentaires en mangeant du pain avec du chocolat ou de la confiture maison et réduire les produits industriels. En cycle 2 et 3 c’est à travers des leçons en découvertes du monde ou sciences que les élèves sont sensibilisés sur l’équilibre alimentaire, sur le tri des déchets sous toutes ces formes.

Enfin, nos poules pondent ! Les œufs sont alors redistribués auprès des enseignants qui donnent une petite contribution pour l’achat des grains de blé.

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR