Joie pascale et confinement

Ils sont finis les jours de la Passion suivez maintenant les pas du Ressuscité !

J’ai chanté ce verset lors de la bénédiction de la messe de Pâques.

Les jours de la Passion sont terminés, mais pas ceux du confinement. Comme vous savez, il doit continuer a minima jusqu’au 11 mai. C’est donc dans ce cadre que nous sommes appelés à accueillir et à transmettre la joie pascale.

Durant tout le temps de Pâques, la liturgie de l’Église nous donne à lire le livre des Actes des Apôtres. L’annonce de Jésus-Christ mort et ressuscité pour notre Salut est en marche. Elle est irrépressible. Nous y contemplons l’œuvre de l’Esprit, capable de venir à bout de tous les enfermements, de tous les obs-tacles. C’est un gigantesque dé-confinement : animés par l’Esprit Saint les Apôtres vont partir annoncer l’Évangile qui arrivera un jour en Limousin…

Notre carême a été original et intense, le confinement nous a comme contraints au recueillement et à la modération. À nous de trouver maintenant comment conjuguer joie pascale et crise sanitaire. Pour cela, il importe de comprendre que Pâques n’est pas « une formule magique qui fait s’évanouir les problèmes » (Pape François). Pâques dit que le Christ est Vivant, présent, aimant, aujourd’hui. Même confinés, nous pouvons l’accueillir dans nos maisons, dans nos familles, dans nos cœurs et nous laisser transformer par Lui.

Tous les magnifiques témoignages de charité visible ou discrète que ce temps de crise suscite disent quelque chose de la force de la Résurrection et du témoignage qui lui est rendu. Ce petit Sillon, voulu, imaginé et conçu par toute l’équipe du journal pour atteindre ceux d’entre vous qui n’ont pas accès à Internet et pour reposer les yeux de tous ceux qui font une overdose d’écran, vous en livrera quelques exemples.

Essayons de recevoir cette crise du Coronavirus, si pleine de souffrance et de complications pour un grand nombre, comme un « signe des temps ». Dieu nous parle à travers les événements de l’histoire. Y entendrons-nous un appel à revoir nos modes de vie ? Durant ce temps de confinement, j’ai relu l’Encyclique du Pape François Laudato sì (2015) sur « la sauvegarde de la maison commune ». Elle m’a semblé d’une brûlante actualité. Saurons-nous mettre en œuvre les appels ardents du Saint Père ? Peut-être, à la faveur de cet épisode, nous faudra-t-il apprendre à travailler différemment dans notre diocèse… Les chantiers de réflexion ne manquent pas.

Pour l’heure, nous attendons avec impatience de pouvoir faire à nouveau des projets. Les catéchumènes attendent de recevoir le baptême, beaucoup ont hâte que leur première communion, confirmation, mariage, ordination soit célébré… Continuons d’implorer le Seigneur, demandons à saint Martial et aux saints Limousins d’intercéder auprès de Lui pour être délivrés de cette épreuve. La prière ne nous dispense pas de réfléchir et d’agir, elle nous y pousse et la force de Pâques aussi, Alléluia !

+ Mgr Pierre-Antoine Bozo

Retrouver Le Sillon n° 827 de mai 2020 en accès gratuit sur notre site internet

%d bloggers like this:
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR