CCFD-Terre Solidaire • Changeons de modèle agricole et agroalimentaire, changeons le monde !

Les initiatives soutenues par le CCFD-Terre Solidaire en matière de transition écologique et sociale sont nombreuses. Construire un nouveau modèle alimentaire ne se limite pas à mettre en place de nouvelles technologies agricoles. Il est indispensable d’œuvrer pour une transformation de la société, un changement des mentalités, d’encourager des circuits économiques autres et de renforcer le rôle politique des organisations paysannes.

Depuis plusieurs années le CCFD-Terre Solidaire a fait de l’agroécologie un vecteur essentiel dans la lutte contre la faim dans le monde, en soutenant des programmes expérimentaux, d’abord en Afrique (Sahel et Grands Lacs) et dorénavant sur trois continents (Afrique, Amérique du Sud et Asie) avec le TAPSA qui regroupe pas moins de 29 organisations paysannes et collectifs locaux.

En 2018, plus de 821 millions de personnes ont été en situation de sous-alimentation et plus de 2 milliards de femmes, d’hommes et d’enfants ont souffert d’insécurité alimentaire dans le monde, soit plus d’une personne sur 4. Alors que 80 % de la production alimentaire mondiale est assurée par les agricultures familiales, 70 % des personnes qui ont faim dans le monde appartiennent au monde paysan.

Le modèle agro-industriel fondé sur l’agriculture intensive, l’usage d’intrants chimiques et la mondialisation des échanges n’est plus adapté à  notre époque. Il ne permet pas d’assurer une alimentation suffisante, saine et de qualité à une population croissante. De plus ce système est responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre qui réchauffent notre planète.

Tout le contraire de l’agro-écologie, dont la première fonction est de produire des aliments de qualité, sain et disponible pour chacun, mais qui a également pour fonction de protéger la biodiversité et de lutter contre le réchauffement climatique, de permettre la gestion démocratique des territoires et de lutter contre toutes formes de domination qui affectent les paysans, en particulier les femmes et les jeunes.

Parler d’agroécologie paysanne, c’est donc plaider pour la reconnaissance du rôle cen-tral que les paysans ont à jouer dans les systèmes alimentaires qu’il est urgent de promouvoir.

Fort de ces expériences, le CCFD-Terre Solidaire propose à chacun de s’interroger sur son mode de vie et de consommation, afin de le rendre compatible avec les besoins vitaux de l’ensemble de la population et la préservation de la planète. Le temps du Carême est un moment privilégié pour cela.

Paul Angleraud

Du 20 au 23 mars prochain, le CCFD-Terre Solidaire Creuse-Haute-Vienne accueillera une représentante de CANTERA (Nicaragua), qui est une organisation d’éducation populaire active dans les domaines de l’éducation citoyenne de la jeunesse, de la promotion du développement rural et l’équité de genre.
Le mercredi 4 mars à partir de 20 h, salle Sainte Bernadette, rue Marcel Pagnol à Limoges, Christelle Orange et Hervé Mathez témoigneront de leur séjour en Birmanie au cours duquel ils ont échangé avec des organisations qui promeuvent l’agroécologie et soutiennent les initiatives des paysans.

Renseignements : CCFD-Terre Solidaire, 15 rue Eugène Varlin, 87000 Limoges Tél. 05 55 34 23 84 Mel : ccfd87@ccfd-terresolidaire.org

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR