Vie consacrée • à la découverte d’une vocation féminine très ancienne… et méconnue

Le diocèse de Limoges compte quatre vierges consacrées. Cette vocation, très ancienne, remise à l’honneur par Vatican II, est méconnue. Le Sillon vous invite à découvrir cette vocation féminine, présente au sein de notre Église diocésaine.

Une vocation très ancienne… remise en honneur par Vatican II

Dès les premiers siècles, des femmes étaient consacrées à Dieu par leur évêque. Elles menaient une vie de prière et de don aux autres, tout en restant dans leur famille. C’est ainsi qu’en France, sainte Geneviève de Paris fut consacrée après son appel par saint Germain, vers 440. Après le développement de la vie monastique puis des congrégations religieuses, les vierges consacrées dans le monde subsisteront aux moniales mais deviendront de plus en plus rares. La réforme liturgique conciliaire de Vatican II a ouvert de nouveau cette possibilité à des femmes vivant dans le monde.
L’ordre des vierges consacrées n’a pas d’autre fondateur ou fondatrice que l’Église elle-même qui a puisé son inspiration dans le mystère de Marie. Cette vocation est avant tout ecclésiale. À la différence des ordres religieux, l’ordo virginum n’a ni règles ni structures communautaires. Les vierges consacrées sont reconnues par le droit canon, à côté des moniales, religieuses, ermites et membres d’instituts séculiers.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n° 825 du Sillon, en page 8.

%d bloggers like this:
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR