LHSS • Lits Halte Soins Santé

Alpha est demandeur d’asile. Depuis 2016, il a séjourné quatre fois aux Lits Halte Soins Santé (LHSS).

“J’étais malade. Je souffrais beaucoup”. Alpha, 49 ans, est originaire de Guinée, pays qu’il a fuit en 2016. Après un exil difficile, il finit par arriver à Limoges. Mais il ne connaît personne et dort dehors. Après quelques nuits dans la rue, son état de santé se dégrade. Pris en charge par le Samu, il passe quelques semaines à l’hôpital avant d’être dirigé vers les LHSS.

« Ils m’ont beaucoup aidé. Ils ont aidé beaucoup de gens ! » confie Alpha en touillant son café, accoudé à la table de la salle commune, « l’espace convivial » des LHSS. L’aide est avant tout médicale : « par exemple, ils m’ont donné un pilulier en m’expliquant comment bien prendre mes médi-caments ».

C’est le médecin de la structure qui a validé son accueil. C’est lui qui décide d’admettre les résidents en soin pour un mois renouvelable, ou en Halte pour une semaine, renouvelable sous condition de place.
La Halte, ouverte depuis fin 2017, met à disposition les lits disponibles pour les personnes qui ont besoin de repos, sans forcément avoir besoin de soins particuliers.

Les conditions d’admission restent les mêmes qu’en soin : avoir des problèmes de santé et être sans domicile. « Rien ne manquait. Ils m’ont accueilli et m’ont donné un repas matin, midi et soir. Ils m’ont même fourni une brosse à dent et du dentifrice ! » raconte Alpha.

Mais les LHSS ne se limitent pas au suivi médical, l’accompagnement est aussi social. L’assistance dans les démarches administratives fait partie de ses prérogatives. « Ils m’ont aidé à déposer ma demande d’asile » explique le Guinéen avant d’ajouter : « Ils discutaient aussi avec moi, pour me soulager ».

Car la structure organise activités et ballades pour changer les idées des résidents, souvent traumatisés par leur parcours. « On faisait des sorties dans des parcs, au marché, on jouait à la pétanque… Tout ça pour garder le moral » raconte Alpha. « Une fois ils ont invité une artiste. Elle chantait très bien ».

Alpha est sorti des LHSS début octobre. Demandeur d’asile, il est maintenant pris en charge par le Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (Cada).

Inès de Rousiers pour les LHSS

%d blogueurs aiment cette page :