La Vie consacrée • Lumière vivante de la foi

Dans la Bible, l’enfant Samuel est par excellence celui qui est consacré au Seigneur. Il grandit à l’ombre du Tout Puissant, guidé par le prophète Élie. Chaque enfant juif, dès ses premiers jours, est présenté, pourrait-on dire consacré, au Seigneur dans le Temple ou à la Synagogue. La fête du 2 février nous rappelle cet événement pour Jésus : La présentation de Jésus au Temple. Dans l’Église, cette présentation est associée à la journée mondiale de la vie consacrée qui comprend de nombreux religieuses et religieux, présents dans le diocèse de Limoges. Le Sillon vous propose de découvrir leur quotidien et la foi qui les anime.

Tout chrétien au jour de son baptême reçoit une prière de consécration à Dieu. Il devient prêtre, prophète et roi, par le signe de la croix, l’imposition des mains et l’onction d’huile sainte. Il n’est donc pas étonnant que dès le début du christianisme des hommes et des femmes se soient sentis appelés, au nom de leur baptême à se consacrer au Christ et à engager toute leur vie à sa suite. Ils ont écrit durant deux mille ans la belle histoire de la vie consacrée. […]

La vie consacrée recouvre traditionnellement différentes formes. La plus connue est la vie religieuse apostolique, monastique et missionnaire, qui est bien présente dans notre diocèse. Viennent ensuite, les sociétés de vie apostolique, comme les Missions étrangères de Paris, qui ont la particularité que leurs membres, tout en menant une vie fraternelle, ne formulent pas de vœux religieux. Nous trouvons également les instituts séculiers qui rassemblent des personnes qui, sans avoir forcément de vie commune, mènent leur vie dans les conditions ordinaires du monde, avec un travail quotidien. Ils peuvent être laïcs ou prêtres comme au Prado ou à Jésus Caritas ou membre de la société Saint Jean-Marie Vianney. Ils mènent une vie consacrée après deux engagements l’un temporaire et l’autre perpétuel. Les Vierges Consacrées sont une des formes les plus anciennes de la vie consacrée. Elles sont consacrées à Dieu par l’évêque diocésain auquel elles sont liées. Le diocèse de Limoges en compte quatre. Des veuves peuvent être également consacrées, elles aussi connues depuis les temps apostoliques. L’Église connaît des ermites, une autre forme de vie consacrée. Enfin, on peut noter que de nouvelles formes de vies consacrées sont apparues avec les communautés charismatiques regroupant dans une vie communautaire différents états de vie. […]

Tous nous portent dans leur prière. Profitons des 2 et 3 février pour rendre particulièrement grâce à Dieu de nous les avoir donnés et prions pour que de nombreux jeunes rejoignent leur belle aventure.

Retrouvez l’intégralité du dossier dans le numéro 818 de février 2019, pages 9, 10 et 11.

%d blogueurs aiment cette page :
Le Sillon

GRATUIT
VOIR