Germaine Ribière • 25 ans en 1942, une femme admirable

Claude Penin, professeur d’Histoire, retraitée de l’Education nationale, a présenté le parcours de la résistante Germaine Ribière, lors d’une conférence le 28 février dernier à Limoges, dans le cadre des conférences du Musée de la Résistance.

Claude Penin a découvert Germaine Ribière grâce à sa tante Hélène Durand, qui fit toutes ses études au Lycée de Jeunes

Filles de la rue des Argentiers, aujourd’hui Lycée Léonard Limosin, puis fut, à partir de janvier 1942, professeur au lycée de Jeunes Filles de Poitiers. Elle était une amie de Germaine Ribière, toutes deux Jécistes. Hélène faisait partie du « réseau de l’amitié » de Germaine Ribière, « la grande Résistante », Juste des Nations dès 1967, honorée d’un timbre de La Poste en 2017 au centenaire de sa naissance.

D’une grande modestie, Mlle Ribière ne transigeait ni sur l’antisémitisme ni sur la cause des enfants. Infatigable, Germaine Ribière.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le numéro 804 d’avril 2018, page 79.

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR