Les archives du Père Castor • « Mémoire du Monde » de l’UNESCO

Les Archives du Père Castor, conservées à Meuzac, en Haute-Vienne, ont été inscrites, en novembre 2017, sur le registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO. Ce fonds exceptionnel a été constitué par Paul Faucher, le fondateur de la collection de littérature enfantine du Père Castor, entre 1920 et son décès en 1967.

Les aventures du Père Castor sont mondialement connues. Combien sommes-nous à avoir lu ou relu de grands classiques comme Poule rousse ou Roule galette ? Paul Faucher est à l’origine de cette collection. Libraire dans les années 1920, il est passionné par le mouvement de l’Education Nouvelle. Dans les années 1900, on voit, en effet, se développer, en marge des systèmes scolaires, des initiatives pédagogiques originales. Elles s’organisent, d’après Philippe Merieu, autour de quelques principes de base : « l’enfant apprend en faisant », « les élèves doivent être mobilisés sur de vrais projets d’envergure, à l’image de ce qui existe dans la “vraie vie” », « les savoirs s’acquièrent ainsi de façon naturelle et non plus à travers l’arbitraire des programmes », « les règles et la discipline doivent émaner du collectif lui-même afin de former de véritables citoyens ». Fort de ces principes, Paul Faucher publie en 1931 son premier album intitulé Je fais mes masques chez Flammarion. Puis entouré d’une équipe d’auteurs, d’illustrateurs et de pédagogues internationaux, il publiera plus de 300 albums jusqu’à sa mort en 1967. Son fils poursuivra son œuvre jusqu’en 1996, repris depuis par les éditions Flammarion.

Qui aurait bien pu penser que la mémoire de cette aventure littéraire est précieusement conservée en Limousin ? Une partie de la famille de Paul Faucher était originaire de la commune de Meuzac en Haute-Vienne. Les Archives du Père Castor ont été méthodiquement constituées par Paul Faucher. La famille a souhaité que ces archives soient rassemblées en un lieu unique pour être consultées par le plus grand nombre. Le projet voit le jour en 2006 où la communauté de commune Briance Sud Haute-Vienne décide de construire une médiathèque sur un terrain donné par la famille Faucher. Ce fonds exceptionnel comprend des documents relatifs aux débuts de Paul Faucher en tant que libraire à Flammarion (1921) mais surtout des documents relatifs à la conception, à la fabrication et à la diffusion de la collection « Les albums du Père Castor » (1931-1967). Ce corpus est constitué de formes et supports très variés (notes, correspondances, illustrations, imprimés, enregistrements, photographies, dessins…) soit plus de 500 000 documents ! Ces livres de jeunesse auxquels créateurs russes, allemand, polonais, tchèques, hollandais, suédois, belges et français ont collaboré, sont aujourd’hui considérés comme des classiques de la littérature enfantine, traduits dans une vingtaine de langues.

La communauté de communes, les ayants droit Faucher et le groupe Madrigall (propriétaire Flammarion) ont fait une demande d’inscription des archives du Père Castor au registre Mémoire du monde de l’Unesco en 2016 qui a été validée en novembre 2017. Le programme « Mémoire du monde » de l’UNESCO a pour objectif la conservation du patrimoine mondial avec les techniques les plus appropriées, mais aussi l’accès universel à ce patrimoine en favorisant la numérisation dans le respect des lois et de la propriété intellectuelle.

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR