Burkina Faso • Les enfants orpailleurs

Il a la carrure d’un athlète de l’équipe de foot du Burkina, il a un sourire permanent et une bienveillance à l’égard de tous : c’est l’abbé Charlemagne, prêtre dans le diocèse de Ouahigouya. Monseigneur Justin Kientega, évêque de Ouahigouya, lui a confié la pastorale des enfants orpailleurs voici 5 ans. De passage en France, il a souhaité traduire toute sa reconnaissance et celle du diocèse de Ouahigouya à ceux qui ont participé au projet sur les enfants orpailleurs et plus particulièrement à l’association Mil‘Ami qui a été le partenaire du projet.

Dès le début de la conférence de l’Abbé Charlemagne, on comprend très vite les conditions de vie de ces garçons qui descendent les fameux trous, qui manipulent le mercure sans protection, de ces jeunes filles qui portent des bidons d’eau toute la journée et tout cela pour trouver la pépite d’or qui changera la vie de toute une famille.

Ces enfants ont souvent quitté l’école. Oui que faire quand on voit le voisin qui construit sa maison et s’achète une moto grâce à son travail sur le site d’or ; pour cette jeunesse ce ne sont pas les cours de français ou de mathématiques qui vont nourrir les frères et sœurs, ou acheter le vélo, non, c’est tout simplement cette petite pierre qui brille et que l’on appelle or, mais à quel prix.

Des échanges, des interrogations clôturaient la conférence mais avec un seul espoir que l’or suce un peu moins fort le sang de ces jeunes burkinabés grâce à la mission de l’abbé Charlemagne.

%d blogueurs aiment cette page :
Journal Le Sillon

GRATUIT
VOIR